La Pierre et le Ciseau

Quatre mains pour un piédestal “Grand chai ” Bernay -Saint-Martin en duo avec J.- L. Renaud

L’un est parti du sol avec du bois et de la terre rouge pour monter un socle , l’autre met en l’air des bois équipés de cordes et munis de touches comme de vrais instruments, l’un J. L. Renaud, l’autre J. -Chr. Roudot .
Le socle ne porte pas d’œuvre et devient une pièce à part entière (merci Brancusi ) , l’œuvre qu’attend le socle est au-dessus, irrémédiablement agité et distant, sans vouloir se poser .La rencontre possible se fait à distance raisonnable .
Le centre du “monde” est matérialisé et les branches ont repris leur place aérienne se jouant du vent comme les instruments du même nom …
L’ art est une finalité sans fin disait Kant ,le piédestal aussi échappe à sa fin celle de présenter …les branches échappent à leur destin de branches pour capter nos rêves …

Jean – Christophe Roudot
Mai 2003