Suffit d’un lien à ABZAC

Texte pour le festival de la sculpture d’Abzac en Gironde

   “Suffit d’un lien ” Abzac 2001

Le lien, paradoxalement, vous attache et peut entraver votre liberté ou celle quiconque,
ou vous rattache aux autres quand vous êtes capable de lancer ce lien pour vous rapprocher ou faire un pont vers l’autre et l’inconnu…
Je montre dans cette installation une partie de mes “cordes biographes “: installation de cordes échouées et ramassées à Oléron et qui “arrangées ” et “retravaillées” m’ont donné l’impression de raconter la vie de quelqu’un, d’un inconnu ,d ‘un proche, d’un homme célèbre… du début à la fin …vie fragile ou agitée ,gaie ou austère ,intense , rigoureuse ou riches en péripéties…
Les grandes plaques percées d’un cercle sont toutes les portes ou étapes qu’une personne doit franchir tout au long de sa vie …ses différentes maisons…
L’empilement en bout rappelle que le tout tien dans une Histoire.
Ce travail sur la corde et le lien occupe toute mon énergie et les résultats en deux ou trois dimensions sont le fruit de ma recherche inquiète et insatiable …
“SUFFIT D’UN LIEN” monde d’échange et de solitudes partagées …
“Minimalisme”, peut être, mais ajoutons… “poétique” et nous y voilà “minimalisme poétique…”cet cela va beaucoup mieux.

Jean-Christophe Roudot